Au détour d'un livre

Au détour d'un livre

Critiques littéraires, avis, livres gratuits, news. “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” (Jules Renard) -

Incroyables mais faux !, de Vincent Quivy

"Incroyables mais faux ! " "Vincent Quivy" "www.audetourdunlivre.com"

 

Résumé : Hitler retrouvé bronzant sur une plage du Brésil, la planète Mars envahie d'esclaves sexuels, Daniel Balavoine assassiné par les services secrets, Notre-Dame de Paris victime d'une vengeance religieuse, des individus contrôlés par la CIA via leurs testicules et les Twin Towers détruites à l'explosif...

 

Sous-titre : Histoires de complots de JFK au Covid-19
Auteur : Vincent Quivy
Nombre de pages : 352
Édition : Le Seuil
Date de parution : 15 octobre 2020
Prix : 22.50€ (Broché) - 15.99€ (epub, mobi)
ISBN : 978-2021432633

____________

Avis / Critique :

Etes-vous conspirationniste ?
Croyez-vous que JFK a été tué par la CIA ?
Pensez-vous qu'un OVNI a vraiment atterri à Roswell ?
Et que dire de la fois où on vous a dit "tiens, j'étais en vacances à Bali et j'y ai vu Elvis Presley !"

Vincent Quivy est un journaliste qui revisite les principaux thèmes qui font les beaux jours du Net et de ceux qui ne croient en rien à la version officielle. Et bien oui, pourquoi croire tout ce qu'on nous raconte ? Après tout, il y a anguille sous roche quand on pense à ....
Oui, mais à quoi exactement ?
Chacun d'entre nous, il faut bien l'avouer a sa petite idée sur tel ou tel fait de l'histoire ou de l'actualité, pense que l'on nous cache des choses, que l'on ne nous dit pas tout (sûrement d'ailleurs sinon ce serait peut-être la panique... ou pas), doute de tout ou simplement d'un fait qui paraît tellement gros que ce n'est pas possible.
Bon, là, il faut l'avouer, Vincent Quivy ne prend pas trop de risque en se penchant sur des vieux faits qui ont pourtant fait les beaux jours des conspirationnistes et continuent à le faire.
Je nommerais par exemple pêle-mêle : le sosie de Paul MacCartney (oui, le premier serait mort il y a longtemps, longtemps), il y a des martiens sur Mars (et beaucoup !), la terre est creuse et habitée et puis elle est plate, la Finlande n'existe pas (c'est un pays inventé par les Russes), les Reptiliens (ah, voir la critique sur ce blog du Grand Secret, de David Icke), le Nouvel ordre mondial est en passe d'être mis en place, Elvis en avait marre de sa vie et est devenu tour à tour touriste, puis gardien de Graceland, le 11 septembre voulu par Bush pour attaquer le Moyen-Orient, etc.
Il s'attaque cependant aussi à des questions plus récentes comme l'Haarp (modifier le climat), les traînées dans le ciel produites par des avions qui nous empoisonneraient sciemment, le Covid-19. Et puis, il parle de théories que je ne connaissais même pas (je l'avoue) comme le fait que les États-Unis déclencheraient volontairement des tremblements de terre dans le monde (Non, vraiment ? Je rigole...).

Bon, si certaines théories sont un peu loufoque, il faut bien le reconnaitre, certaines peuvent quand même soulever question. Et c'est là que le bas blesse dans le livre de Vincent Quivy. Si les conspirationnistes campent fermement sur leurs positions, lui en fait de même. Il semble que pour lui, aucune remise en question n'est possible. Bon, pas de question sur le Covid, par exemple puisque tout ce que nous disent les médias et les gouvernements ne sont que vérité (oui, c'est oublier l'affaire des masques qui un jour ne servent à rien, le lendemain oui, le surlendemain non, le sur-sur lendemain oui... et j'en passe).
Bon, il a aussi ses têtes de turcs le Vincent et la principale c'est Etienne Chouard, le prof d'économie qui rêve de constituante et de changement de société. Alors, ce que je peux reprocher à Quéry en plus d'être ferme sur ses positions (et de se moquer ouvertement de ceux qui ne pensent pas comme lui), c'est de prendre un fait (à l'instar des conspirationnistes dont il dénonce les manières, d'en extraire un bout et d'en faire une vérité sans forcément démontrer l'inverse mais simplement en jouant le cynisme. Si vous lisez son livre, vous saurez de quoi je parle).

Sinon, globalement, si certaines théories sont amusantes à déconstruire, sont loufoques (je l'ai déjà dit), le ton moqueur de l'auteur, sa soi-disant prévalence à la vérité laissent un sentiment assez étrange par moment. Je ne peux pas dire que j'ai aimé, ni détesté ce livre. J'y ai appris des choses intéressantes, parfois pas du tout et globalement je peux dire que je suis ressortie mitigé de cette lecture. Bref, voici une vulgarisation de théories, dite conspirationniste, en tout genre avec un avis de journaliste qui, somme toute n'engage que lui et appuyé par des références un peu légères selon les thèmes.

 

 

_______

Incroyable mais faux, de Vincent Quivy (Critique)

Extrait :

Master d’histoire, option extraterrestres


QUOI : Les « abductés »

QUAND : Années 80 à aujourd’hui

OÙ : Philadelphie (États-Unis)

THÉORIE : De nombreuses personnes sont enlevées puis relâchées par des extraterrestres

POPULARITÉ : **

« David Jacobs est professeur d’histoire américaine à Temple University, explique son fils, Evan. Il est également le principal chercheur mondial en ovnis et enlèvements extraterrestres. Il a étudié le sujet pendant cinquante ans, écrit plusieurs livres, est apparu dans des centaines d’émissions de télévision et de radio, est cité dans les travaux de presque tous les autres chercheurs sur les ovnis et dispense le seul cours au monde consacré au phénomène ovni. »

Cette débauche d’énergie et de travail n’a pas été vaine. Le très sérieux professeur de l’université de Philadelphie (Pennsylvanie, États-Unis) est parvenu à établir quelques vérités fondamentales pour la compréhension de notre monde et de ceux qui, semble-t-il, pullulent çà et là autour de nous. « S’il était sceptique au départ, souligne son fils, il en est venu à croire sans réserve aux ovnis et aux enlèvements. »

Les enlèvements ? Les enlèvements d’humains par les extraterrestres. En cinquante ans de recherche, le professeur a eu le loisir d’étudier plus de mille cas. Avec une telle base de données, il s’est forgé une vision très précise. Ses conclusions ne sont malheureusement pas réjouissantes : non seulement nous sommes entourés d’aliens, mais en plus ces étranges créatures n’ont rien d’amical. Elles ont mis au point un programme 

visant à créer des êtres « mi-extraterrestres, mi-humains » dans le but de s’intégrer parmi nous sans être repérées. Ces êtres hybrides, le professeur Jacobs les a appelés « Hubrides ». Leur objectif est de prendre le contrôle du monde. « Une silencieuse et insidieuse invasion a commencé, explique David Jacobs. Des hybrides extraterrestres ont emménagé dans votre quartier et dans votre lieu de travail. Ils ont été formés par des humains enlevés pour “passer”, c’est-à-dire pour se fondre dans la société, pour paraître aussi normaux que votre voisin de porte. » Encore faut-il que votre voisin de porte paraisse tout à fait normal…

Pour obtenir ces informations, le professeur a interrogé des centaines d’« enlevés » (ou « abductés » en franglais) selon la technique de l’« hypnose régressive ». Elle permet de sonder le subconscient et le passé de la victime et, ainsi, de mettre au jour les agissements des extraterrestres. Car, bien évidemment, tout est fait pour que l’humain enlevé n’ait aucun souvenir de son enlèvement. Le programme doit rester secret et l’invasion « insidieuse ». Certaines personnes, néanmoins, se rappellent ce qui leur est arrivé. Mais, prévient David Jacobs, « leurs souvenirs sont souvent assez problématiques », car erronés et manipulés. « Le cerveau peut prendre des souvenirs d’extraterrestres et les transformer en images banales. Par exemple, les gens se souviennent régulièrement d’avoir vu des “hiboux”, des “ratons laveurs”, des “singes”, des “serpents” et même des “araignées” alors qu’ils voyaient des visages extraterrestres. »

Si vous-même rêvez de serpents et d’araignées, il est possible, sinon probable, que vous ayez été enlevé par des extraterrestres. Pour le déterminer, il faut aller chercher loin dans le subconscient afin de démêler le vrai du faux. D’autant que David Jacobs a eu affaire à des « hybrides de sécurité » qui ont tenté d’interférer dans son travail de « déprogrammation des cerveaux des enlevés ». Ces hybrides de sécurité ont placé des instructions mentales dans les esprits pour effacer les souvenirs traumatisants. Car, oui, être enlevé par un alien n’est pas une partie de plaisir. Il semble que les extraterrestres soient obsédés par deux choses : le sexe et la reproduction. « [Les enlevés] disent que des machines sont amenées pour les examiner. Ils doivent parfois avoir des rapports sexuels avec d’autres êtres humains et parfois avec des hybrides adolescents et adultes. » Mais l’essentiel est de créer des êtres mi-extraterrestres mi-humains, en s’emparant du sperme et des ovules des enlevés selon différentes procédures dont David Jacobs détaille avec minutie les étapes. En même temps qu’ils s’emparent des corps, les aliens pénètrent dans 

les cerveaux selon la technique du « Mindscan » (Scanneur de l’esprit) : l’extraterrestre regarde fixement l’« enlevé », qui ne parvient ni à détourner les yeux ni à les fermer. « Les preuves suggèrent, explique David Jacobs, que l’alien se lie neurologiquement au nerf optique et l’utilise comme conduit à travers le cerveau et vers d’autres voies neuronales. L’alien peut alors générer les émotions ou les images qu’il souhaite que le kidnappé éprouve ou voie. »

Ces recherches et ces découvertes ne sont pas sans risques. Non pas tant parce que les extraterrestres, hostiles et secrets, n’apprécient guère les travaux de David Jacobs, mais parce que la vie d’un « ufologue » n’est pas de tout repos. « Ses recherches ont été préjudiciables à sa vie professionnelle et personnelle, confie son fils. Elles ont affecté ma mère et mon frère. » Les problèmes ne sont pas venus des aliens ou des enlevés, mais de ceux qui n’étaient ni l’un ni l’autre. « À la fin des années 80, une femme qui prétendait avoir été enlevée s’est révélée être une schizophrène non diagnostiquée et a inventé des histoires pour attirer l’attention. […] Des années plus tard, une autre femme a commencé à appeler cinq fois par jour pour des “urgences”. Quand mon père lui a dit d’arrêter, elle a entrepris une campagne de diffamation contre lui, envoyant des lettres à Temple University, aux émissions de radio, aux stations de télévision. »

Tout l’art du spécialiste des « enlevés par les extraterrestres » semble être de faire le tri, parmi le flot de personnes qui le contactent, entre les schizophrènes et les personnes qu’il qualifie de « raisonnables », pour ne pas dire « saines d’esprit ». Car, bien que traumatisés et contrôlés par les aliens, les enlevés n’ont pas, selon David Jacobs, de comportement « bizarre ». Et il serait totalement déplacé de les qualifier de « paranoïaques » même s’ils se sentent possédés par des forces extraterrestres. De même, il serait abusif de prétendre qu’ils souffrent de troubles émotionnels ou d’une forme de mythomanie. Pour discerner le bon grain – les vrais enlevés – de l’ivraie – les mythos –, il faut de nombreuses séances. En réalité, le professeur Jacobs commence à pouvoir le faire quand l’enlevé manifeste un comportement obsessionnel et une grande agressivité envers lui. Bref, quand il va au-delà de ce qu’il appelle, lui, le « raisonnable ». Comme il ne se prétend « ni psychologue, ni psychiatre, ni psychothérapeute7 », David Jacobs est parfois dépassé.

Après avoir écrit de nombreux livres, donné d’innombrables conférences, être devenu une vedette – « Les gens le reconnaissent dans la rue et lui demandent parfois un autographe » –, le professeur est traversé par quelques doutes : « Il mentionne souvent 

qu’il regrette de s’être lancé dans le commerce des extraterrestres, dit son fils. Depuis que sa carrière a été un peu sabotée, il est déprimé. Ma mère est également touchée. » Mais le sens du devoir et le goût de la vérité, la nécessité de combattre un danger planétaire imminent le poussent malgré tout, à 76 ans passés, à poursuivre sans jamais renoncer.

« Ce n’est pas qu’il puisse être fou, je ne pense pas, affirme Evan. La plupart des spécialistes du domaine sont des théoriciens du complot et des psychotiques furieux. Dans le pire des cas, mon père n’est peut-être qu’un médiocre chercheur qui refuse d’accepter le fait que le travail de sa vie est un phénomène psychologique. » Oui, peut-être.

_________________

Livres Vincent Quivy, livres gratuits, romans gratuits, Vincent quivy, Incroyables mais faux, epub gratuit, mobi gratuit, pdf gratuit, trouver des livres gratuits, avis de livres, critiques de livres, meilleurs livres, meilleurs sites de livres, meilleurs blogs de livres, blog de livres, meilleures ventes livres 2020, télécharger bd pdf gratuit, roman pdf gratuit, roman pdf, romans à télécharger, bande dessinée pdf

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article