Au détour d'un livre

Au détour d'un livre

Critiques littéraires, avis, livres gratuits, news. “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” (Jules Renard) -

Interview de José Rodrigues dos Santos, l'auteur du livre Immortel et de la Formule de Dieu

Jose Rodrigues dos santos, interview - Immortel

 

 
J.R. DOS SANTOS est un journaliste, reporter de guerre, présentateur vedette du 20h au Portugal depuis plus de 25 ans. Il est aussi l'auteur de thrillers qui se sont vendus à plusieurs millions d'exemplaires et  qui sont traduits dans de nombreux pays.
 
Pour le grand retour de son héros Tomás Noronha, J.R. dos Santos s’attaque au sujet le plus fondamental pour l’homme aujourd’hui : l’intelligence artificielle.
L’humanité touche-t-elle à sa fin ou fait-elle face à un nouveau départ ?
 
Sur la base des recherches les plus avancées, J.R. dos Santos dévoile l’extraordinaire destin de l’humanité. Il démontre avec toujours autant de sérieux comment la science avance vers sa plus grande réalisation : la mort de la mort. Bientôt, nous pourrons vivre sans jamais mourir. Bientôt, nous serons… Immortels.
 

 

Interview réalisé par les éditions HC
 
 
 
L’Intelligence artificielle est sur toutes les lèvres, et elle est notamment au cœur de la recherche médicale. Comment est-il possible qu’avec cet outil incroyable nous soyons incapables de maîtriser un virus comme le Covid ?
JRDS : Si nous avons une chance de vaincre rapidement le Covid-19, ce sera justement grâce à l’Intelligence artificielle (IA). C’est ce que j’explique dans mon dernier roman ; avant, nous aurions mis une dizaine d’années pour mettre au point un vaccin. Aujourd’hui nous avons pu le faire en seulement quelques mois, les seules choses qui ralentissent la mise sur le marché du vaccin sont les tests et leurs très longs protocoles. Mais cette vitesse incroyable dans la recherche est le fruit de l’IA.
 
L’Intelligence artificielle joue-t-elle aussi un rôle pour le traitement des malades du Coronavirus ?
JRDS : Bien sûr ! Grâce à l’IA, nous avons appris à mieux connaître cette maladie. Ainsi, IBM a enregistré 40 000 gènes de 17 000 échantillons génétiques du Covid-19 dans Summit, le deuxième plus puissant superordinateur du monde. Après avoir traité l’information, à travers ce que l’on appelle l’Apprentissage profond, Summit a analysé la maladie en détail.
 
C’est donc l’Intelligence artificielle qui va nous permettre d’enrayer cette pandémie ?
JRDS : Je dirais que l’IA a deux rôles. Le premier : la mise au point des traitements et des vaccins. C’est ce qu’on vient d’expliquer et qui va largement nous aider à vaincre le virus. Le second est l’utilisation de l’IA pour contrôler l’infection des populations. La Chine a développé une application qui est aujourd’hui nécessaire si vous voulez entrer dans un magasin, un bâtiment public ou utiliser les transports publics. Si l’application vous affecte une couleur jaune ou rouge, ce qui signifie que vous êtes suspecté d’être infecté ou que vous êtes infecté, vous ne pouvez pas entrer dans les lieux publics, vous devez vous confiner à votre domicile et attendre votre guérison.
 
Mais c’est une atteinte absolue à la liberté individuelle…
JRDS : Bien sûr, cela peut paraître choquant pour une société libérale comme la nôtre, qui craint toujours la menace d’une société orwellienne à la Big Brother... mais cela ne devrait pas. Des démocraties comme la Corée du Sud et Taïwan ont utilisé des systèmes d’IA similaires et ont réussi à éradiquer l’épidémie de leurs pays en quelques mois. Les raisons sanitaires doivent prévaloir sur les raisons idéologiques.
Cela dit, je ne me fais pas d’illusion sur le fait que nos sociétés libérales occidentales n’accepteraient pas de restreindre nos droits fondamentaux à la liberté pour mettre fin à la pandémie de Covid-19.
 
Dans votre dernier livre, Immortel, il est largement question de la guerre secrète entre la Chine et les États-Unis pour atteindre l’IA généralisée, quel rôle le Coronavirus joue-t-il dans cette guerre ?
JRDS : La Chine, une dictature dotée d’un système d’IA hautement sophistiqué qui contrôle entièrement sa population, est à l’origine de la propagation du virus Covid-19 à cause de ses pratiques de censure, c’est indéniable. Mais grâce à l’utilisation des applications et de l’IA, les Chinois ont rapidement réussi à contrôler l’épidémie. Ces deux traits contradictoires du régime chinois sont très présents dans Immortel. Le roman commence par une histoire vraie, l’annonce en 2018 à Hong Kong par un scientifique chinois de la naissance de deux jumeaux dont les embryons ont été génétiquement modifiés. Le scientifique chinois a modifié un gène, CCR5, qui contrôle l’entrée du virus VIH dans le corps humain, rendant ainsi ces enfants immunisés contre le virus du Sida. La nouvelle de la manipulation d’embryons humains a provoqué un tollé dans la communauté scientifique mondiale. Dans le tapage qui a suivi, la Chine a affirmé qu’elle n’avait rien à voir avec cette expérience et que le scientifique chinois avait disparu. Mais quelques semaines plus tard, nous avons appris que non seulement la Chine était à l’origine de ces recherches scientifiques, et que le CCR5 était un gène régulant également l’intelligence humaine.
 
Cela voudrait dire que la Chine tente de créer un surhomme ?
JRDS : Exactement. La Chine essaie bel et bien de créer un être humain « super intelligent », un surhomme, le rêve nazi. C’est un fait indéniable.
Et c’est à partir de cette histoire vraie que j’ai décidé de faire démarrer mon roman. On comprend au fil des pages comment la Chine tente de développer ce projet de transhumanisme (comme on l’appelle aujourd’hui) et quelle place cela prend dans le conflit sino-américain croissant.
 
Si la Chine ou les États-Unis réussissaient à créer un surhomme, plus intelligent, plus fort, que deviendrait l’humanité ?
JRDS : Nous devons comprendre que l’humanité telle que nous la connaissons est sur le point de disparaître. Simultanément, une nouvelle humanité émerge silencieusement, une humanité engendrée par l’IA. Une humanité dont le projet est, justement, de devenir immortel.
 
Universitaire, académicien, journaliste, reporter de guerre… vous avez vendu 1,5 million de vos livres en France ; pourquoi choisir la voie du roman pour exposer des thèses aussi complexes, que ce soit dans le domaine de la science, de l’histoire, des religions, etc. ?
JRDS : Parce que j’aime ça, c’est comme ça que j’aime écrire ! Je dis souvent que mes romans sont des « gagne-temps » et non pas des « passe-temps ». Je ne veux pas que mes lecteurs passent simplement du bon temps en me lisant, je veux qu’ils apprennent quelque chose. Quelque chose sur eux, quelque chose sur le monde qui les entoure, sur l’histoire, sur l’avenir... qu’importe. Je veux qu’ils aient gagné quelque chose en me lisant. Je n’écris pas de la fiction classique, mais de la fiction qui enrichit le lecteur. Prenez Immortel. À travers une histoire fictionnelle, j’essaie d’inviter chacun à mieux comprendre comment l’humanité est en train d’évoluer et comment l’immortalité pourra être atteinte. Savez-vous que les scientifiques disent que la première personne qui ne mourra jamais est déjà née ?
 
 
 
 
 
________________
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article