Diam's autobiographie, de Mélanie Georgiadès

Publié le par audetourdunlivre

Diam's autobiographie, de Mélanie Georgiadès

Résumé : "Pendant des années, j'ai couru sans savoir où j'allais, jusqu'au jour où, perdue et épuisée, je me suis effondrée. Parfois, toucher le fond donne beaucoup d'ardeur à vivre, à aimer et, surtout, à devenir un cultivateur du bonheur. Me revoilà, donc, mais cette fois avec un livre dans lequel je me confie et rétablis mes vérités, moi qui écoute depuis trois ans sans rien dire."


Auteur : Diam's (Mélanie Georgiadès)
Nombre de pages : 352
Editeur : Don Quichotte
Date de parution :  27 septembre 2012
Prix : 19.90 euros (broché) - 7.99 euros (epub) - 7.30 euros (poche)

Avis / Critique :

Ah la la, que n'a-t-elle été décriée la petite Mélanie Georgiades, d'abord en tant que Diam's puis en tant que femme.
Et voilà, qu'avec son autobiographie, on est plongée dans son monde. En partie, du moins. Et c'est sous un nouveau jour que l'on découvre celle qui fut une star du rap, adulée, puis jetée presque en pâture pour un choix de vie tout personnel.
Car, c'est là que le bas blesse.
Quoi ? Diam's convertie ? Mais pourquoi, bon sang ! Elle avait tout, l'amour du public, l'argent et voilà que, voilà que...
Oui, mais derrière, il y avait des blessures profondes et c'est ce que l'on découvre à travers ce livre. La vie de paillette, du star-system lui permettait de se cacher derrière un voile fait de lumière, celui-ci.
Heureuse ? Apparemment, non.
Alors, elle nous raconte avec son style de rapeuse, ses moments de bonheur dans la musique, l'amour de son public mais aussi la dépression qui est là, latente et s'installe, les médicaments qui font office de pilule du bonheur pour oublier un père absent et enfin l'hôpital et ses murs blancs. Puis, c'est la résurrection.
Oui, elle s'en est sortie et oui, elle le doit à la religion. Et bien, soit.
On adhère ou on adhère pas à ses pensées et à sa conversion, mais c'est son choix.
On ne reste pas insensible à la beauté intérieure qui se dégage de celle qui fut Diam's et qui aujourd'hui, est juste Mélanie.
Un livre émouvant écrit par une femme aux nombreuses fêlures.

A découvrir.

Extrait :

10 juillet 2012, plume à la main, me voilà sur le point d'achever mon autobiographie.
En l'écrivant et, donc, en me replongeant dans ma vie, je me rends compte qu'elle a été une aventure hors du commun, tant ce qui m'a liée à mon public était fort.
Quoi que l'on ait dit de moi, et même lorsqu'on m'a traînée dans la boue, des milliers de personnes n'ont jamais cessé de m'aimer et de me témoigner leur soutien. Mon public était ce que j'avais de plus cher. Sur scène, à travers mes textes, je passais des messages, je me livrais.
J'ai toujours considéré cette foule comme une addition de coeurs, des êtres à part entière avec qui j'aimais partager, et non comme un simple miroir dans lequel j'aurais pu m'admirer.
Nous étions si proches, si proches...
Puis, un jour, je me suis tue, et je suis partie sans dire au revoir.
Ce n'était pas du dédain, croyez-moi, ce n'était pas non plus de l'arrogance ni de l'ingratitude, mais j'avais tellement de choses à dire qu'il m'aurait fallu bien plus de cinq minutes sur scène ou d'une simple vidéo postée sur Internet.
C'était tellement long à expliquer, mais pourtant si beau à partager, si merveilleux à raconter.
Pendant des années, les gens m'ont vue courir, décrocher des trophées et devenir célèbre, mais ils n'ont vu de moi qu'une enveloppe derrière laquelle se cachait un coeur meurtri.
J'ai longtemps couru sans me questionner sur le but que je visais, mais cette course haletante, trépidante m'a finalement usée et déçue.
Ce livre, je l'ai voulu sincère et honnête envers celles et ceux qui aimaient ces qualités dans mes textes. Il est aussi l'ultime moyen de rétablir des vérités, mes vérités, car, depuis trois ans, j'écoute...
On a dit de moi que je me suis transformée et je pense au plus profond de mon coeur que c'est faux, en tout cas ce n'est pas là ma réalité.
Toute ma vie a été une école, j'y ai appris qui je suis et qui je ne suis pas, ce que sont les autres, ce qu'ils ne sont pas. Qu'ils peuvent être des amis mais pas des refuges, qu'ils peuvent donner la main mais pas décider à ta place.
À cette école, j'ai aussi compris qu'il n'est pas bon d'être une idole et que, plaquée sur des murs, enfermée dans des images, j'ai manqué d'étouffer.
On a dit de moi que j'ai renié celle que j'étais. L'âme humaine est plus complexe et plus profonde que cela. Je dirais plutôt que je me suis cherchée, que je me suis découverte, que j'ai appris à m'aimer et qu'aujourd'hui, je suis en paix.
On a dit de moi que, perdue, je me suis réfugiée dans la religion. Dans cette parole, j'ai ressenti comme du mépris face à celui qui sombre, puis trouve sa voie. Parfois, toucher le fond donne beaucoup d'ardeur à vivre, à aimer, à donner, à méditer et surtout à choisir de ne plus être un consommateur de la vie mais un cultivateur du bonheur.

Tags : Diam's, Biographie, chanteuse, autobiographie, musulmane, télécharger, livres gratuits, romans gratuits, epub, mobi, pdf, Mélanie Georgiades, ebook gratuits, ebook gratuit, livres, biographie, téléchargement, télécharger, fnac, amazon, roman

Le meilleur de la technologie à petit prix

Publié dans Biographie

Commenter cet article