Au détour d'un livre

Au détour d'un livre

Critiques littéraires, avis, livres gratuits, news. “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” (Jules Renard) -

Romanesque, de Lorant Deutsch

Romanesque-lorent-deutsch-la-folle-aventure-de-la-langue-francaise-audetourdunlivre.com

 

Résumé : Après Paris et les routes de France, Lorànt Deutsch aborde un sujet passionnant où son talent de conteur fait merveille !

Première surprise : l'ancêtre du français, ce n'est pas le gaulois mais le " roman ", la langue romaine issue du latin de Jules César, le vainqueur de la Gaule !
En effet, au fil des invasions et de nos propres conquêtes, ce latin s'est transformé et enrichi de multiples apports : germaniques avec les Francs, nordiques avec les Vikings, arabes au moment des croisades, italiens à la Renaissance...

Auteur : Lorànt Deutsch
Nombre de pages : 396
Édition : Michel Lafon
Date de parution : 18 octobre 2018
Prix : 18.95€ (Broché) - 13.99€ (epub, mobi)
ISBN : 978-2749936321

_________________________________________________

Avis / Critique :

Avec son Romanesque, Lorànt Deutsch s'attaque à la langue française et tente de remonter le cours du temps et de son élaboration au fil des siècles pour devenir celle que nous connaissons aujourd'hui. Il mâtine ses recherches d'anecdotes historiques, ce qui donne au tout un aspect plus vivant qu'un simple livre sur l'étymologie des mots et de la langue.
Si le début se lit bien, j'avoue que parvenue au trois quarts du livre, l'intérêt chute quelque peu. C'est peut-être dû au fait que l'on arrive à cette partie où la langue commence à se figer et donc que l'on connaît plus ou moins ce point de l'histoire ou bien parce que le style devient redondant. Un peu des deux sûrement.
Au point de vue historique, comme d'habitude, il  y a des vérités et d'autres qui semblent être quelque peu raccourcies. C'est dommage, car cela enlève du crédit à l'ouvrage même si certaines anecdotes sont elles, intéressantes comme d'apprendre que le français-normand sera jusqu'au 1367 la langue légale de l'Angleterre et donnera à la couronne britannique sa devise "Dieu est mon droit" et ne perdra son statut majeur qu'avec un édit de 1731 qui rendra alors l'usage de l'anglais obligatoire dans le royaume. 
Une autre que ce serait le roi des Unelles, un peuple gaulois, qui aurait inspiré Uderzo avec son Astérix et sa potion magique (ici, du cidre transformé en une sorte de calva). Vrai ou fausse l'anecdote est dans tous les cas amusante.

Un propos que l'on sait faux à présent par exemple est celui que répète Lorànt Deutsch  "les Romains s'étaient montrés jusqu'alors permissifs au niveau de la langue des Gaulois et de leurs usages, même s'ils avaient combattu les sacrifices humains accomplis régulièrement par les druides"...
Les recherches ont montré aujourd'hui que lesdits sacrifices humains avaient valeur d'exception et n'étaient pas réguliers comme le laisse entendre Lorànt Deutsch. Plusieurs autres affirmations sont elles aussi tronquées comme de mettre la Bretagne dans l'escarcelle de Charlemagne (seule la partie Nantaise en fera partie). Il y a beaucoup d'inexactitudes dans ce Romanesque de Lorànt Deustch.

Bon, cela dit il est intéressant de comprendre le cheminement du français, passant du Gaulois dont il ne reste que quelques mots aujourd'hui (vassal, par exemple) dans notre langage, au latin, puis à la langue des Franken (les francs, avec blason, éperon, étendard, marcher, ramper...), sans oublier les particularités géographiques des Allamans (en Alsace), le patois bourguignon (le franco-provençal), le castillan (avec l'apport des Wisigoths), le latin devenant la langue de la liturgie et de la noblesse avant de céder sa place au roman de Charlemagne (issue du latin, mais avec des apports de termes francs et gaulois), puis ce sera l'apport du Norois (la langue des Vikings avec "joli" et "iceberg" entre autres), la langue d'oil et d'oc, le parlé parisien, l'arabe (abricot, algèbre, café, divan, sirop, par exemple), etc...

Un livre truffé d'anecdotes qui détaille la mise en place d'une langue qui est la notre aujourd'hui. C'est plutôt bien fait même si ce livre souffre d' approximations historiques.

Le propos de Lorant Deustch est de proposer des connaissances qu'il sait vulgariser (mettre à la portée du grand public) et il y parvient parfaitement une nouvelle fois avec ce Romanesque, dont je vous laisse découvrir l'étymologie dans son ouvrage.

A lire aussi sur ce blog
- Le métronome, tome 2
- Le métronome
- Hexagone

 _________________________________________________

Extrait :

NOS ANCÊTRES LES GAULOIS ?

« Il y a dans le passé le plus lointain une poésie qu’il faut verser dans les jeunes âmes pour y fortifier le sentiment patriotique… Faisons aimer à nos enfants tous nos héros du passé, même enveloppés de légendes car c’est un malheur que nos légendes s’oublient, que nous n’ayons plus de poésie ni de contes dans nos foyers. Un pays comme la France ne peut vivre sans poésie. Faisons-leur aimer nos ancêtres les Gaulois et les forêts des druides…. »

Nos ancêtres les Gaulois… L’historien Ernest Lavisse a prêché ainsi, pour les écoliers de la IIIe République, cette ascendance consensuelle qui nous offrait un aïeul commun au-delà des rois, des régimes, des invasions, des migrations.

Puisqu’ils étaient là avant, avant l’Histoire, avant les conflits, avant les héros, les Gaulois demeuraient les ancêtres de tous ceux qui étaient venus après eux, riches ou pauvres, puissants ou humbles, nés ici ou émigrés de là-bas. Nos ancêtres les Gaulois… C’est beau, c’est simple, c’est unificateur, mais c’est faux !

En tout cas au niveau de la langue. Notre langue française ne doit en effet quasiment rien aux Gaulois !

Or qu’est-ce qui définit mieux l’âme et l’identité d’un pays que la langue qu’on y parle ?

Plus que la couleur de la peau, plus que le sang, plus que la religion, plus que toute autre chose, le langage raconte infailliblement l’origine d’une nation. Ses usages, ses pratiques, ses voyages, ses métissages, voilà l’ADN d’un peuple qui se déroule sous vos yeux, un ADN dynamique qui se nourrit de toutes les rencontres et de toutes les péripéties qui font la vie des pays.

Mais la langue, c’est aussi le reflet du plus intime de nous-mêmes. La langue qui nous permet de nous connaître, de percevoir, de ressentir ; la langue, c’est le cadre commun qui donne à chacun d’entre nous la possibilité d’appréhender le monde et de communiquer.
Communiquer… D’abord intérieurement pour prendre conscience de soi, puis avec l’autre. Le langage, c’est donc déjà la victoire du collectif sur l’individuel, du mutuel sur l’intime, du général sur le particulier. Cet allié si personnel de nos pensées et de nos rêves s’introduit au plus profond de nous pour nous raconter l’histoire de nos aïeux, une histoire qui nous aide à nous connaître et à découvrir le monde qui nous entoure. On devient français parce qu’on parle français, c’est aussi simple que ça. Or au niveau de la langue, nos ancêtres ne sont pas les Gaulois, mais les Romains !

Eh oui, l’ancêtre du français, ce n’est pas le gaulois, ce n’est pas Astérix ; l’ancêtre du français, c’est le latin, c’est Jules César ! Le français que l’on parle aujourd’hui a commencé à naître quand les Gaulois se sont mis à apprendre le latin pour comprendre la langue de l’envahisseur… Si Astérix pouvait lire ces lignes, il piquerait l’une de ces colères dont il est coutumier, parce que dans les mots que j’utilise, dans les lettres que je trace sur le papier, il ne reconnaîtrait pas sa langue… Il serait effaré de découvrir que ses lointains descendants ont emprunté les mots des méchants, les mots des Romains ! Des mots transformés, bien sûr, une langue enrichie notamment de nombreux apports grecs, germaniques, arabes ou britanniques, mais une langue où émerge tout de même une sorte de dérivé dénaturé du latin.

Voilà ce que je vous propose de découvrir à présent, dans un voyage sur les traces de la langue française qui nous réserve plein de surprises et de rencontres.

Comment en est-on arrivé à parler avec les mots qui courent sur ces pages ?

Quel a été ce long périple qui appartient à notre passé commun ?

Suivez-moi dans cette folle aventure, vous y avez rendez-vous avec votre histoire.

Lorànt Deutsch

Tags : romanesque lorant deutsch, romanesque lorant deutsch epub, romanesque lorant deutsch avis, romanesque lorant deutsch critique, romanesque lorant deutsch extrait, romanesque lorant deutsch amazon, romanesque lorant deutsch télécharger gratuit, romanesque lorant deutsch pdf, romanesque deutsch, livres lorant deutsch, avis livres lorant deutsch, ebooks gratuits, livres gratuits, Le meilleur site de critiques de livres sur le net, audetourdunlivre.com, critiques de livres, blog littéraire, blog de littérature, les meilleures critique de livres, le site des critiques de livres, les meilleurs avis de livres sur le net

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Candice 21/11/2018 16:39

Très bel article, très intéressant et bien écrit. Je reviendrai me poser chez vous. A bientôt.