Au détour d'un livre

Au détour d'un livre

Critiques littéraires, avis, livres gratuits, news. “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” (Jules Renard) -

Mon tour de France des curiosités naturelles et scientifiques, de Jamy

 

Résumé : Jamy, tout le monde le connaît.
Grâce à son émission C’est pas sorcier il a fait aimer la science à de très nombreuses générations. Passeur de savoirs et d’histoires, passionné à la curiosité insatiable et à l’enthousiasme commu- nicatif, il se révèle aussi, dans ce premier livre très personnel, un écrivain à la plume légère, pleine d’humour et de poésie.

Auteur : Jamy Gourmaud
Nombre de pages : 288
Edition : Stock
Collection : Essais - Documents
Date de parution : 20 mars 2019
Prix : 18.50€ (Broché) - 12.99€ (epub, mobi)
ISBN : 978-2234086265

 

Avis / Résumé :


Connu pour avoir été l'un des deux présentateurs de l'émission phare de France 3, "C'est pas sorcier", Jamy Gourmaud, en faisant son tour de France, a décidé de nous raconter quelques découvertes faites par nos aïeux et dont on garde toujours aujourd'hui les avantages.
Il débute son tour de France par un lever de soleil sur les marais normands pour nous conter ensuite via un passage en Ardèche, l'histoire de la montgolfière, de ses créateurs, et de ses premiers vols. Puis, il nous entraîne à l'origine du sucre via la betterave, nous racontant les origines de cette géante rouge gourmande de Champagne. C'est ensuite le massif central et ses volcans concentrés sur un territoire réduit qui ne se rencontre nulle part ailleurs dans le monde ; les dinosaures des vignes de l'Aude qui en ont fait le Jurassic Park de France ; la pomme de terre du nord (la bonotte, la patate la plus chère du monde) ; les vaches des Alpes et leur contour d'yeux en forme de lunettes ; l'origine du savon de Marseille ; la greffe dans les îles et en France de la vanille Bourbon par un jeune esclave qui mourra dans le plus grand dénuement sans avoir pu récolter la récompense de sa découverte ; le sel du Jura, véritable or blanc du Moyen-Age ; la houille blanche du Grand Canal d'Alsace ; puis la houille noire (le charbon) du Nord ; les origines du Mont Saint-Michel ; la première émission radio télé entre les Etats-Unis et la France via le radôme breton, en 1962 ; le fer dans le centre de la France ; et enfin l'histoire du Pic du Midi qui nous rapproche des étoiles. 

Il n'y a pas beaucoup d'histoires dans cet opus de Jamy Gourmaud, mais chaque thème est assez fouillé. Jamy n'hésite pas à revenir aux origines pour nous raconter ensuite l’événement principal, le tout d'une manière vulgarisée comme on a pu la connaître au travers de son émission télévisuelle. Certaines histoires sont bien sûr, plus intéressantes que d'autres, et toutes n'auront pas la même attention de la part du lecteur. Peut-être quelque chose de plus court et plus d’événements à raconter auraient rendu ce livre encore plus attrayant. 
C'est quand même un ouvrage intéressant et avec lequel on apprend nombre de choses d'une manière assez ludique, ce qui est finalement le principal. 

 

_________________________________

Extrait :

Le roi de la pomme de terre c’est… Louis XVI

Reste à convaincre les consommateurs. Parmentier a beau publier ses résultats, ses recommandations et celles de la faculté de médecine ne sont suivies d’aucun effet. Il va donc falloir ruser. La pièce se joue en trois actes. En 1786, Louis XVI est en visite aux Invalides. Le roi, qui s’intéresse aux questions scientifiques et techniques, est aussi très attentif aux progrès de l’agronomie. Parmentier l’entreprend sur le sujet. Le souverain comprend l’intérêt d’introduire le tubercule sur le territoire français. Il faut convaincre tout le monde, les grands comme le peuple. Ensemble, ils mettent au point un stratagème. Pour attirer l’attention de la cour, le roi s’engage à porter à la boutonnière, la veille de la Saint-Louis, un rameau de fleur de pomme de terre. La reine en glissera dans ses cheveux. Au banquet, un mets nouveau est servi : la « parmentière ». L’effet escompté se produit, la plante se trouve soudain auréolée de prestige. Elle n’est plus faite que pour les cochons. Fin du premier acte.

En 1788, toujours avec l’accord du roi, Antoine-Augustin Parmentier fait planter quelques arpents de pomme de terre dans la plaine des Sablons, ce qui correspond aujourd’hui à l’avenue de la Grande-Armée à Paris. Après quelques mois, quand Parmentier estime que les tubercules sont parvenus à maturité, la troupe s’installe devant les champs pour surveiller les plantations. Dans Paris, la rumeur commence à circuler : « On ne fait pas venir la garde pour rien. Ces végétaux doivent avoir de la valeur. » Comme prévu, à la nuit tombée, les soldats abandonnent leurs postes, laissant les pommes de terre sans surveillance. La tentation est trop grande. Les Parisiens se précipitent, arrachent les pommes de terre. En quelques heures, le champ est dépouillé et les pommes de terre disséminées dans tous les quartiers de Paris. On en cuisine une partie. C’est bon ! Le reste est réservé pour être replanté. Le bouche à oreille fait le reste.
Le troisième acte est plus long. En 1789, l’ouverture des états généraux met à mal le pouvoir absolu de Louis XVI. Parmentier ne baisse pas les bras. Il continue de faire la promotion de la pomme de terre. Il convie tout le « gratin » parisien et d’ailleurs à sa table : Lavoisier, Vilmorin la dégustent pour la première fois. Thomas Jefferson, qui figure au nombre des convives, évoquera à son retour en Amérique « la délicieuse façon qu’ont les Français de faire cuire les pommes de terre dans l’huile ». Il est probablement l’un des premiers à employer l’expression « French fries ».

La pomme de terre a longtemps été classée parmi les « sucres lents ». Les nutritionnistes faisaient référence au temps supposé nécessaire à l’organisme pour assimiler l’amidon. Plus long a priori que pour le saccharose, le sucre contenu dans les friandises, que l’on qualifie par opposition de « sucre rapide ». Aujourd’hui, les nutritionnistes pensent que cette distinction est erronée. Des études ont montré que tous les sucres étaient assimilés à la même vitesse. On parle d’index glycémique. Plus il est bas, mieux c’est. La pomme de terre qui contient de l’amidon fait partie de cette catégorie. Ce qui la rend plus que jamais respectable.

Du point de vue historique, la pomme de terre reste un légume lent à digérer. Après avoir été considérée comme un aliment maudit, elle a mis 250 ans pour s’implanter dans les jardins et les campagnes françaises. Plus de 300 ans pour que sa culture s’intensifie.

Aujourd’hui, c’est le légume préféré des Français. Nous en consommons 50 kilogrammes par an et par personne.

« Peler une pomme de terre bouillie de bonne qualité est un plaisir de choix », souligne le poète Francis Ponge.

________________________________

Tags : Le meilleur site de critiques de livres sur le net, audetourdunlivre.com, critiques de livres, blog littéraire, blog de littérature, les meilleures critique de livresle site des critiques de livres, les meilleurs avis de livres sur le net, livres gratuits, ebooks gratuits, epub gratuits, romans gratuits, meilleures ventes livres 2019, télécharger bd pdf gratuit, roman pdf gratuit, roman pdf, romans à télécharger, bande dessinée pdf

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article