L'invisible et la science, de Patricia Darré

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Patricia Daré, l'invisible et la science - audetourdunlivre.com

 

Résumé : Journaliste et cartésienne, Patricia Darré aime à croire qu'il existe une explication aux possibilités médiumniques qu'elle a développées, qu'il s'agisse de ses perceptions ou des messages que lui envoient les défunts. Elle a donc décidé de confronter cet au-delà au monde de la science. La puissance du cerveau humain et ses capacités méconnues sont-elles une explication à la médiumnité ? Quelle est la différence entre une personne sujette à des problèmes psychologiques et une autre subissant des phénomènes paranormaux ?

 

Auteure : Patricia Darré
Nombre de pages : 220
Édition : J'ai Lu
Collection : J'ai Lu témoignage
Date de parution : 14 octobre 2015
Prix : 4.50€ (Broché) - 6.70€ (Poche) - 6.99€ (epub, mobi)
ISBN : 978-2290111994


______________

Avis / Critique :

 

Patricia Darré est médium et journaliste. On la connait pour ses nombreuses conférences et pour son sens de l'humour, son approche du paranormal qui dénote un peu de ce que l'on peut entendre chez d'autres médiums. Car Patricia Darré n'hésite pas à lorgner du côté des sciences pour tenter d'expliquer le phénomène des entités, et c'est ce qu'elle a voulu démontrer ici dans son livre "L'invisible et la science".

Pour ce faire, elle a invité à dialoguer avec elle, un  historien, un archéologue, une psychologue et un physicien en physique quantique. Chacun aborde à sa manière cette problématique de l'autre monde, celui des défunts, de l'âme.
Avec l'historien, elle évoque Napoléon. C'est en effet ainsi que Patricia Darré s'est d'ailleurs illustrée dans le monde des médiums. En effet, elle a fait savoir à la famille qu'il existait un bijou (jusqu'alors perdu et oublié par la famille Bonaparte) et leur a fourni des détails qu'ils ont pu vérifier ensuite, montrant que Patricia Darré était bien entrée en communication avec l'Empereur ou du moins l'empereur était-il entré en contact avec elle arguant que ce n'était pas son corps qui se trouvait aux Invalides (ce que beaucoup soupçonnent d'ailleurs).

Avec l'archéologue, elle tente de "lire" ce qui émane des os que lui propose celui-ci, de raconter l'histoire de ceux qui ont vécu autrefois. Et c'est plutôt intéressant même si tout n'est pas vérifiable. En effet, comment savoir si un tel avait tel ou tel caractère surtout quand il s'agit d'un corps retrouvé dans une fosse commune.
Avec la psychologue, elle parle du conscient et de l'inconscient, de l'hystérie qui provoquerait des phénomènes inconnus, et de l'approche des sciences humaines en ce qui a trait à l'au-delà, à l'âme, à la médiumnité.
Le pan le plus intéressant pour moi a été l'échange avec le physicien quantique. Qu'en est-il en effet de la mort, de l'âme, que se passe-t-il ensuite, le temps existe-t-il ou n'est-ce qu'un invention humaine ? L'âme est-elle un résidu qui demeure quelque part quand chacun meurt, une bibliothèque dans laquelle le médium vient piocher, une banque de données quantique, ou autre chose ?

Ce livre de Patricia Darré change des précédents et ceux qui ont été habitués à lire ceux-ci seront certainement déçus par le contenu, puisqu'ici, il ne s'agit pas de témoigner de cas, mais de se tourner vers la science pour tenter de trouver des explications. Chaque témoignage ou dialogue n'a pas la même qualité, certains peuvent paraître parfois longs et larguer le lecteur.

Un livre intéressant par son approche, qui dénote des précédents livres de Patricia Darré, qui peut cependant ennuyer par moment. Il s'agit plus d'un long dialogue entre deux personnes avec de longues réponses et on peut rester frustré de ne pouvoir poser soi-même ses questions, ou de les voir poser, voire d'avoir des échanges moins longs, mais multiples.

 
 

______________

"L'invisible et la science, de Patricia Darré" - "www.audetourdunlivre.com"

Extrait :

2

Le fantôme révélateur d’une souffrance ou d’un déséquilibre psychologique

 

Patricia : Il y a un autre facteur que j’ai noté, concernant les manifestations paranormales dans une maison, c’est qu’elles sont souvent la cristallisation d’une souffrance psychologique de l’un des membres de la famille qui y habite. L’adolescente en mal existentiel en est un cas récurrent. Je me souviens ainsi de l’exemple d’une dame qui un jour m’appelle et me dit : « Nous avons construit une maison il y a dix ans. Ma fille de quatorze ans développe des possibilités qui sont extrêmement nuisibles. Sa chambre est devenue pestilentielle, mais cette odeur ne vient de nulle part. Il y a des portes qui claquent, son lit se retourne. Maintenant, elle dort avec nous, parce qu’elle ne peut plus gérer ces phénomènes qui n’arrivent que dans sa chambre. » En parlant à l’adolescente, je ressens immédiatement – je ne sais ni comment ni pourquoi – qu’elle a été la victime d’un viol. Sa mère me confirme en effet que sa fille s’est fait violer par un membre de la famille quelques années auparavant, mais que personne n’en parle plus. Je lui conseille fortement de l’emmener voir un psychologue avant toute chose. C’est ce qu’elle a fait, et trois mois plus tard, l’adolescente avait pu expliquer à un professionnel ce qu’elle avait subi, et tous les phénomènes paranormaux s’étaient arrêtés. Ce que j’ai découvert, c’est que ces derniers peuvent être provoqués par une souffrance non exprimée. Comme si la personne appelait des entités prêtes à empoisonner la vie de tout le monde, mais à qui on peut transférer la souffrance muette, celle qu’on ne peut pas – ou qu’il est interdit d’exprimer. Cela revient à dire : « Il faut qu’on m’écoute ! Écoutez-moi ! » Je voulais savoir si, selon vous, il est possible qu’un drame de ce genre chez une adolescente – chez une personne avec une capacité hystérique assez importante – déclenche de tels phénomènes ? Y a-t-il des faits en psychologie qui peuvent être assimilés à cela ?

Luce : Je n’ai pas d’expérience pratique avérée de ce genre de phénomènes. Ce que je sais c’est que dans l’hystérie, quand une souffrance, un stress n’ont pu être exprimés, on peut souvent voir se mettre en place ce qu’on appelle une « hystérie de conversion », autrement dit une action de l’esprit sur le corps, un malaise, une maladie. L’esprit produit généralement des troubles « fonctionnels », c’est-à-dire que lorsqu’un médecin fait des investigations, des radios, un scanner, il ne trouve rien, mais il n’empêche que le patient, lui, souffre vraiment. Et la localisation de la souffrance physique va se loger dans ce qu’on appelle le « terrain » en médecine, c’est-à-dire des lieux du corps privilégiés qui constituent des zones de fragilité : fragilité pulmonaire, abdominale, etc. Mais il peut également y avoir des troubles « somatiques » quand le corps est atteint, où l’on peut constater des lésions.

C’est Freud qui évoque cette hystérie de conversion en montrant comment un conflit psychique peut se transformer en un symptôme physique. En faisant un parallèle avec ce que vous racontez, on peut imaginer que, de la même façon, une souffrance refoulée, plutôt que de se convertir en une douleur physique, va trouver le moyen de s’exprimer par le biais de manifestations paranormales. Cependant, je suis persuadée que la notion d’hystérie ne peut pas répondre à toutes les manifestations extraordinaires. Le nombre de personnalités hystériques est tellement important que nous devrions constater encore plus de phénomènes paranormaux.

Patricia : Je pense que la source de ces phénomènes de hantise n’est pas sans rapport avec un mal-être existentiel profond. Ce qui n’empêche pas pour autant la manifestation paranormale d’être tout à fait réelle. Elle est activée, appelée inconsciemment. On est souvent dans l’hystérie, le mal-être, la solitude, la culpabilité. L’enfant qui voit des fantômes traverse souvent une phase de solitude. Il peut y avoir par exemple un problème dans la famille, dans le couple de ses parents, l’enfant souffre mais n’est pas entendu. Inconsciemment, il appelle au secours, et c’est le fantôme qui va répondre. Il y a aussi le cas de la personne qui fait appel à ce type de phénomène parce qu’elle a un fort sentiment de culpabilité : « Ma maison est hantée, je suis maudit, je me punis. » Bien souvent, on fait appel au fantôme parce qu’il y a un problème existentiel non résolu que le fantôme va venir matérialiser.

C’est la raison pour laquelle, quand on fait appel à moi, j’essaye toujours de comprendre ce qu’il y a derrière la manifestation paranormale. Tout le monde ne voit pas de fantômes, et il est important de s’interroger : « Pourquoi cette personne, et pas une autre ? Qu’a-t-elle à découvrir, à comprendre à travers cette matérialisation ? » Le paranormal épouse les failles psychologiques des personnes qui en sont les témoins, c’est pour cela qu’elles ont souvent le même profil psychologique. Il y a toujours une double lecture des faits qu’il faut prendre en considération.

 

 

__________________

 

 

Livres Patricia Darré, livres gratuits, romans gratuits, Patricia Daré, Patricia darré, médium, epub gratuit, mobi gratuit, pdf gratuit, trouver des livres gratuits, avis de livres, critiques de livres, meilleurs livres, meilleurs sites de livres, meilleurs blogs de livres, blog de livres, meilleures ventes livres, télécharger bd pdf gratuit, roman pdf gratuit, roman pdf, romans à télécharger, bande dessinée pdf

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article